Un nouveau franchisé du groupe Magic Form séduit par le logiciel Direct-debits

La salle de sport Gym Fyzz Sens, franchisée du groupe Magic Form, utilise le logiciel Direct-debits de l’éditeur Exalog pour prélever ses adhérents. Anthony Julien, co-gérant du club, revient sur son utilisation du logiciel et leur passage au SEPA.

Pourriez-vous nous présenter votre société ?

Gym Fyzz Sens est une salle de sport située à Sens, dans l’Yonne. Nous avons 1.500 clients et notre activité nous a permis de dégager un chiffre d’affaires de plus de 400.000 euros en 2013. Nous dépendons de la franchise Magic Form qui regroupe 80 clubs dans toute la France. La société compte cinq salariés, je suis moi-même co-gérant.

 

Pour quelles raisons avez-vous choisi le logiciel d’Exalog, et comment s’est déroulée la mise en œuvre ?

L’ensemble du groupe Magic Form fonctionne en prélèvements automatiques et utilise Direct-debits. Le Directeur de la franchise est venu nous présenter le logiciel suite à l’ouverture de Gym Fyzz Sens. L’implémentation en elle-même s’est bien déroulée, rien ne m’a paru compliqué.

 

Comment effectuez-vous vos prélèvements dans Direct-debits ?

De manière très simple. Les clients règlent d’abord leur inscription en chèque ou espèces. Nous créons ensuite les mandats dans le logiciel, puis nous effectuons un prélèvement mensuel par client.

 

Comment s’est déroulé votre passage au SEPA ?

Notre chiffre d’affaires étant basé sur les prélèvements, la migration SEPA était critique pour nous. Nous nous devions d’éviter toutes complications. C’est pourquoi nous avons commencé notre travail dès le mois de décembre 2013, plusieurs mois avant la date butoir.

Grâce aux explications claires fournies par l’assistance d’Exalog, la migration s’est déroulée facilement.

Mais les choses se sont compliquées par la suite. Nous ignorions la nécessité de passer tous nos premiers prélèvements en statut « FIRST ». Ce qui nous a fait perdre plusieurs jours. De plus, certains IBAN de notre base de données étaient incorrects. Les fichiers envoyés étaient donc erronés. Nous avons alors regretté que Direct-debits ne nous ai pas alertés avant l’envoi à la banque.

Aujourd’hui ce point faible a été corrigé et nous sommes très satisfaits du logiciel. J’apprécie particulièrement les évolutions régulières apportées à Direct-debits, tant au niveau fonctionnel qu’au niveau ergonomique. Le logiciel est constamment enrichi.

 

Quelles conclusions pouvez-vous faire de votre utilisation de Direct-debits ?

Direct-debits est un logiciel simple et agréable à utiliser. Une amélioration intéressante serait d’automatiser l’envoi des échéances, ou de prévoir l’envoi d’alerte par e-mail ou sms pour nous le rappeler.

Le point de vue d'Exalog

Guillaume Lafarge
Président

Les retours d’expérience des utilisateurs nous permettent de faire évoluer Direct-debits afin d’offrir à nos clients un logiciel riche fonctionnellement, à l’ergonomie intuitive.
Suite au problème rencontré par M. Julien, nous avons rapidement ajouté des contrôles supplémentaires de cohérence des données lors de la génération des fichiers de remises de prélèvements. D’autre part, nous avons été attentifs à sa suggestion d’amélioration, et Direct-debits proposera prochainement l’envoi d’alertes e-mails pour le rappel des échéances de prélèvements.