La sécurité des paiements au cœur des préoccupations de Seyfert SAS

La sécurité des paiements est une problématique majeure au sein de Seyfert SAS. Avec l’arrivée de la norme bancaire SEPA, le groupe a décidé il y a trois ans de repenser la gestion de ses paiements, avec pour objectif d’atteindre un haut niveau de sécurité de ses transactions. Pour répondre à cette exigence, Christelle Pinon, Responsable financier et comptable du groupe, a su tirer profit des fonctionnalités proposées parle logiciel Exabanque, de gestion de trésorerie et communication bancaire.

Le groupe emploie 500 salariés et travaille avec plus de 2500 clients dans le monde pour un chiffre d’affaires s’élevant à 180 millions d’euros. Aujourd’hui, la holding centralise les paiements de toutes ses filiales dans Exabanque pour réaliser leurs transactions de manière totalement sécurisée.

 

Madame Pinon, vous semblez mettre un point d’honneur à sécuriser vos transactions. Qu’avez-vous entrepris pour y parvenir ?

Oui, nous accordons beaucoup d’importance à la sécurité de nos paiements, ce qui a d’ailleurs motivé notre choix pour le protocole EBICS TS, permettant la signature électronique des ordres. Nous l’avons adopté dès 2012, nous faisions donc partie des premiers utilisateurs.

Pour assurer une sécurité maximale, nous avons également mis en place la limitation d’accès par adresse IP proposée par le logiciel Exabanque. Ainsi, seuls les utilisateurs dont l’adresse IP est reconnue par l’application peuvent se connecter. De cette manière, nous renforçons les conditions d’accès à Exabanque, déjà limité par la saisie d’un identifiant et d’un mot de passe personnel propres à chaque utilisateur. Cette mesure concerne uniquement les salariés sédentaires. Nos signataires ayant besoin de se connecter à Exabanque à distance ne sont pas concernés par cette limitation afin de ne pas gêner leur mobilité.

Au-delà de l’accès au logiciel et de la validation des ordres, nous souhaitions également contrôler précisément les actions possibles pour chaque utilisateur. La gestion des droits d’Exabanque nous a permis d’attribuer à chaque utilisateur des rôles précis sur un périmètre limité (par société ou compte bancaire). Il était évidemment indispensable de mener une réflexion préalable à ces paramétrages, tant les enjeux sont sensibles.

 

Vous êtes aujourd’hui très satisfaite de votre logiciel de gestion des paiements et de communication bancaire. En 2012, pour quelles raisons avez-vous choisi l’éditeur Exalog et sa solution Exabanque ?

Nous nous sommes rapprochés d’Exalog dans le cadre de la migration ETEBAC. À l’époque, nous utilisions l’application fournie par notre banque, mais l’arrivée du SEPA nous a poussés à chercher une nouvelle solution pour gérer notre communication bancaire et nos paiements. Nous étions en contact avec les utilisateurs d’Exabanque d’autres sociétés, et leurs retours étaient très positifs. Le prix avantageux d’Exabanque et son fonctionnement en mode SaaS, particulièrement apprécié de notre équipe informatique grâce à sa facilité de déploiement pour notre organisation multi-sites, ont été décisifs dans notre choix. De même que la simplicité d’utilisation de l’interface.

La mise en place du logiciel s’est faite facilement, le point le plus complexe ayant été la gestion des contrats bancaires (pour nos 5 banques et nos 20 comptes). Nous avons évidemment dû réaliser un paramétrage rigoureux avant de commencer à utiliser le logiciel, mais tout s’est déroulé de manière fluide, grâce notamment aux équipes d’assistance d’Exalog. Aujourd’hui, lorsque nous avons des questions concernant Exabanque, ces mêmes équipes se montrent très réactives, et nous répondent en quelques minutes, ce qui est idéal.